thémis-justice

Une personne est venue me voir pour me demander un tirage pour son amie, qui est vraiment très mal, mais j’ai refusé. Au vu de la situation, son amie est en détresse, la personne venue me parler espérait que je puisse aider, et je la remercie pour sa confiance. Seulement, je crois que l’on ne parle pas assez de cela, mais hélas il arrive souvent, trop souvent, que les personnes malintentionnées abusent sans remords des personnes en détresse.

LE CODE ÉTHIQUE, C’EST PAS POUR LES CHIENS

J’entends par là qu’un Code Éthique est un moyen pour le praticien d’être transparent et sincère avec la clientèle qu’il reçoit. C’est également un moyen pour la clientèle en question de juger de la sincérité et de l’engagement d’un praticien occulte envers eux et envers son art.

Si la divination (“”””voyance“”””) est tournée en ridicule et moquée, c’est parce que les gens malhonnêtes pullulent sur la toile, faisant leur publicité afin d’amasser un maximum de pognon, dire aux gens ce qu’ils veulent entendre et les inciter à revenir pour raquer un peu plus pour des mensonges.

Seulement voilà, pour les braves gens qui essayent réellement d’aider les personnes qui en ont besoin, c’est compliqué de prouver sérieux et fiabilité.

Que doit contenir un Code éthique et pourquoi ?

Avant de rédiger un Code Ethique, il faut déjà déterminer ce que l’on veut offrir aux clients :

La transparence et le sérieux !

C’est avec ça que les consultants peuvent avoir l’assurance d’un minimum de sérieux. Ensuite il y a bien sûr les avis et le bouche-à-oreille, cela va sans dire, mais combien de praticiens ayant un site ou une visibilité sur le web, peuvent se targuer d’avoir rédigé un Code Éthique en toute transparence ?

Sur les très nombreux sites web que j’ai parcourus, même les plus “anciens” praticiens (qui pratiquent depuis plus de 10 ou 20 ans) n’en ont pas pour la plupart.

C’est à mon sens pourtant une chose à faire afin de rassurer les consultants mais aussi pour se protéger soi-même.

Protéger sa clientèle

Les consultants sont des êtres humains, avec des émotions et une raison (en général, mais on ne juge pas), aussi lorsqu’ils se tournent vers un Oracle (plutôt que voyant, vous savez ce que j’en pense…), c’est qu’il cherche des réponses à ses questionnements et doutes.

Parmi les types de consultants que j’ai pu côtoyer ou voir avec d’autres praticiens, j’en ai compté 6 :

  1. Ceux qui sont aptes à entendre sans pincettes, et qui demandent même à être directe
  2. Ceux qui préfèrent la douceur si elle est possible
  3. Ceux qui boivent littéralement les paroles des praticiens
  4. Ceux qui sont incapables d’entendre, car ce n’est pas ce qu’ils voulaient entendre
  5. Ceux qui ont tendance à tout voir en noir
  6. Ceux qui sont fragilisés émotionnellement / psychiquement / mentalement

Peut-être que j’en ai oublié, mais c’est ce dernier exemple qui nous concerne ici.

Sans Code Éthique (présent ou non sur un site web) clair pour nous-mêmes, il nous est impossible de protéger les consultants comme on le devrait. En effet, comme je le disais au début de cet article, une personne est dans la dernière catégorie actuellement, aussi, j’ai pu dire à la personne qui me demandait si je pouvais faire un tirage, que je refusais sa demande.

Dans mon Code éthique, il est explicitement dit que je me réserve le droit de refuser des consultations pour X ou Y raison.

Cela me permet alors de protéger les personnes en détresse d’un possible tirage négatif, qui pourrait empirer les choses dans sa situation. Très souvent, les personnes dans ce cas se calent rapidement dans d’autres catégories. Donc elles vont soit devenir par la suite quelqu’un qui boit les paroles que l’on peut leur dire, à tout croire et donc devenir addict à la “””voyance”””, soit au contraire, elles vont tout nier en bloc et refuser d’écouter. Ensuite, elles peuvent aussi rester à leur “stade” de détresse, accepter ce qu’on leur dit, mais s’enfoncer lentement dans le mal-être, ce qui peut alors devenir une dépression sévère.

Se protéger soi-même

Avec la ligne précédente, on peut voir qu’une personne qui s’enfonce petit à petit dans la dépression peut être une très grave conséquence de ses propres actes, en tant que praticien.

On a accepté une personne fragile en consultation, on savait pertinemment qu’elle était fragile, on a accepté pour le désir d’aider, d’argent ou les deux, mais voilà, nous SOMMES responsable de l’état du consultant qui va suivre, et c’est un détail que l’on ne peut se permettre de négliger.

Cela peut alors être suivi de poursuite judiciaire, puisque nous aurons peut-être, malgré notre bonne volonté, provoqué quelque chose d’irréparable.

C’est pourquoi il est nécessaire d’avoir un Code éthique ! Afin de pouvoir dire que l’on peut refuser des consultations, pour protéger les deux parties.

Dans mon Code éthique, j’explique très clairement :

  • Que je ne suis pas là pour dire aux gens ce qu’ils veulent entendre, mais bien ce que j’interprète
  • Que les actes et décisions prises après une consultation sont de votre responsabilité
  • Que je peux refuser une consultation, pour les raisons citées précédemment
  • Que je peux refuser une personne si celle-ci est addicte à la “””voyance”””
  • Que je n’incite absolument pas à la dépense, bien au contraire
  • Que je ne traite pas de sujets sensibles tels que la Mort ou la santé, n’étant pas médecin

Ainsi que d’autres informations, mais avec tout ceci, les potentiels consultants peuvent d’ores et déjà estimer de mon sérieux et ma transparence envers eux.

L’importance de la transparence

Grâce à ce Code éthique, je peux littéralement sauver des vies, car je l’ai fait pour vous, mais aussi pour moi, pour me rappeler pourquoi j’ai choisi cette voie et pourquoi je me bats, à ne pas sombrer dans la facilité et l’abus pour l’appât du gain.

Je suis ici pour aider les gens, pas pour empirer leur situation ou leur faire croire monts et merveilles. Voilà pourquoi il est important d’être transparent avec les consultants et bien leur faire comprendre pourquoi on peut refuser des consultations.

Pour en revenir à la personne qui m’a contactée, elle m’a donc remercié pour ma transparence et ma bienveillance, et m’a donc dit que son amie pourrait me consulter, plus tard, quand elle irait mieux. Et c’est ça que je veux, que les gens qui me consultent puissent soigner leur détresse au mieux, remonter un peu la pente, avant de demander des réponses.

C’est peut-être contre-productif, puisque nous sommes là, nous les cartomanciens et tarologues, pour justement aider les gens à remonter. Seulement, cela n’est pas toujours possible en l’état. Il faut donc un peu de temps avant de pouvoir les aider de notre mieux.

Laisser un commentaire