Tarot de Marseille

Je ne le répèterais jamais assez, mais faire des tirages pour soi est rarement une super idée, mais bien évidemment, tout dépend du contexte. Tout d’abord, nous sommes notre propre consultant(e), de fait, nous connaissons notre propre vie. Cela n’offre qu’une objectivité quasiment nulle. Ensuite, les nouvelles peuvent être dévastatrices et alors, je ne vous raconte pas le moral… Oui, c’est du vécu, notamment quand la nouvelle en question est le décès plus ou moins rapide et douloureux d’un membre de votre famille avec qui vous êtes très proche. 

Je vais vous la faire très courte, j’en ai déjà parlé en live sur ma page Facebook, le dernier réel tirage pour moi-même que j’avais effectué était un prédictif général (ou prévisionnel selon le terme que vous préférez), pour savoir ce qui m’attendais un peu dans les mois à venir, car j’étais un peu larguée. Le jeu utilisé à l’époque est Le manuscrit de Gérard BARBIER, un design simple, épuré, mais parlant. 

De manière générale, je ne me rappelle pas vraiment du tirage, mais un élément m’a énormément marqué. Le tirage annonçait que l’un de mes proches, un membre important de ma famille, était très malade et risquait beaucoup. Il s’agissait de mon grand-père et parrain, avec qui j’ai grandi durant de très nombreuses années, avec qui j’étais très proche, qui a été mon modèle jusqu’au bout et qui semblait avoir un problème de santé très avancé et que sa vie était comptée. 

Quatre mois plus tard, ma mère m’annonce par téléphone que le doyen familial a un cancer. Je me souviendrai toujours de ma réponse à ce moment-là : 

Je sais maman.

Elle était très surprise, car elle était à ce moment l’une des seules personnes de la famille à le savoir, aussi elle m’a clairement dit que c’était impossible, car elle venait pratiquement de l’apprendre également. Dans mon vécu, on peut distinguer deux faits importants : 

  1. Le tirage annonçait une très mauvaise nouvelle envers l’un de mes proches
  2. Il traitait de la santé de celui-ci, un domaine que je me refuse de traiter en consultation

Une situation annoncée inéluctable

À la suite de ce tirage, j’ai eu énormément de mal à m’en remettre, je ne voulais pas y croire, seulement avec mon expérience dans la cartomancie, je savais que les chances que j’ai bien interprété ce tirage soient assez élevées. J’ai par la suite décidé de ne plus en faire pour moi-même, en dehors du domaine professionnel.

C’est pour cela que je préconise avec le plus grand sérieux d’éviter d’effectuer ce genre de tirage si cela nous concerne directement. Mais là, ce n’est qu’une partie du problème de faire un tirage pour soi, je résume ;

  • L’annonce très probable de mauvaises nouvelles qui nous toucheraient directement
  • Le sujet de la santé abordé, alors qu’il ne devrait pas l’être, surtout aussi gravement, au mieux nous conseiller de consulter un professionnel du corps médical
  • Le fait de ne pouvoir absolument rien faire pour arranger les choses, car même si l’on peut généralement changer le cours des choses, il en est certaines qui sont inéluctables

Rien que cela, en tant que PRATICIEN(NE), nous ne devrions pas le faire. Quand ce genre de tirage arrive en consultation, il nous est plus facile à « vivre » car nous ne sommes pas concerné(e)s, il est également plus simple de décrire l’interprétation de manière douce. Si j’avais eu ce tirage avec un cartomancien, et que j’avais la consultante, celui-ci aurait pu me dire, par exemple : 

Je vois qu’un membre de votre famille ne va pas très bien, je pense qu’il serait bien que vous puissiez le contacter. Il semble souffrir grandement niveau santé, mais je ne peux rien avancer de plus. Essayez de lui parler, cela pourrait vous faire le plus grand bien à tous les deux. 

Même si le résultat est le même, la façon d’aborder les choses est complètement différente, et c’est très important. Toutefois, il existe une autre situation très complexe, un tirage qui ne vous concerne pas directement, auquel vous ne pouvez absolument rien faire, et qui pose problème, car cela affecte malgré tout votre vie. 

Quand le problème vient de l’extérieur

Prenons un persona : 

  • Lola
  • 34 ans
  • Employée dans une banque en tant que guichetière
  • Mariée depuis 6 ans
  • Sans enfant par choix
  • Aime se balader le week-end avec son époux

Lola aime pratiquer la cartomancie et sort son jeu de Tarot de Marseille, car elle ne se sent plus très bien dans son emploi, le patron est sur son dos régulièrement, elle se demande si elle a fait une erreur, si elle peut s’améliorer, comment, ce qui ne va pas… bref, elle se dit que les cartes pourront peut-être l’aiguiller sur sa problématique et l’aider à la résoudre. 

Le tirage est curieux, car elle l’avait fait pour elle, toutefois, il semblerait qu’il ne lui parle aucunement d’elle, mais de quelqu’un d’autre, voici les cartes tirées : 

  1. La carte de Lola : Le Jugement, elle s’y retrouve totalement. Une femme qui cherche à équilibrer les choses, se remet en question très souvent et cherche à s’améliorer. 
  2. La carte de sa problématique : L’Empereur et sachant que son couple va très bien, elle a conclu très vite qu’il s’agit de la hiérarchie, aussi elle pense rapidement à son employeur. De fait, elle imagine qu’il a quelque chose contre elle, aussi elle poursuit le tirage. 
  3. La carte qui explique sa problématique : L’Impératrice. Encore une lame d’autorité, et comme l’impératrice est généralement l’épouse de l’empereur, Lola se dit que cela concerne alors la situation maritale de son employeur, et cela, Lola le sait, elle n’a aucunement le droit d’y interférer. 
  4. La carte qui annonce ce qui l’attend avec sa problématique : Le Diable. Clairement, les ennuis risques de continuer malheureusement pour Lola, le problème ne la concerne pas, mais cela l’affecte dans son travail, et elle ne peut rien y faire. 
  5. La carte du conseil : L’Ermite. C’est dur à avaler pour Lola, mais la seule chose à faire pour elle, est de rester en retrait, et de rester concentrée sur son travail. Toutefois, si son employeur devient trop irascible, elle est en droit de le lui faire remarquer, et qu’elle n’est pas ici pour subir sa colère, et qu’en tant qu’employeur, il se doit de laisser ses problèmes de côté au travail. Elle n’est pas censée savoir quoi que ce soit de la vie de son employeur après tout. 

Ce n’est qu’un exemple, toutefois cela peut arriver, VOUS arriver, donc comment vous réagiriez dans ce même contexte ? Vous n’êtes pas en droit d’en parler avec votre employeur, de vous mêler directement de sa vie, au mieux lui rappeler qu’il vous doit le respect. Cependant, vous pouvez lui proposer d’en discuter avec quelqu’un de compétent, car cela affecte l’entreprise et les employés, vous compris et que ce n’est pas normal. 

Imaginez que c’est de fait la réaction de Lola à la suite du tirage, quelle serait la réaction de son employeur ? Deux scénarios très probables sont possibles : 

  1. Il réagit négativement, agit en suivant son mal-être et la situation perdure et empire pour la société et le personnel
  2. Il réagit positivement, se remet en question, reste pro et essaye d’arranger sa situation sans impliquer ses employés

C’est là tout ce que Lola pouvait faire pour essayer d’arranger sa propre situation, que ce soit dans un mouvement altruiste ou égoïste. 

Le facteur extérieur 

Avec l’exemple de Lola, on comprend qu’un tirage personnel peut rapidement devenir impersonnel, et que les possibilités d’amélioration de la situation sont assez limitées. Il est donc essentiel de savoir quel type de tirage on souhaite réaliser pour soi-même : 

  • On évite au mieux les prédictifs, sinon voir avec un autre praticien afin d’avoir une totale objectivité
  • Savoir si l’on souhaite ou non comprendre un problème, en sachant qu’il est possible que rien ne peut être fait pour le résoudre par soi-même
  • S’attendre à des facteurs extérieurs qui s’intègrent au tirage, car cela nous affecte même si cela ne nous concerne pas directement, sans pouvoir agir réellement sur la situation

Bref, en outre, évitez en fait, sinon demandez à une tierce personne, ça peut sauvez votre moral.

Laisser un commentaire